Traditionnellement, le chaume, du latin « calamus » qui signifie roseau, était utilisé pour couvrir le toit des maisons en milieu agricole ou en milieu forestier. Au fils des années, son utilisation s’est répandue en raison de l’esthétique qu’elle offre à la maison mais aussi pour ses performances en tant qu’isolant. Toutefois, pour qu’elle puisse jouer ces deux rôles, il faut que sa pose soit faite dans les normes. L’accomplissement de cette tâche requiert donc l’intervention d’un spécialiste comme le couvreur. Ce dernier peut également intervenir pour l’entretien de cette toiture. Toutefois, que vous vous occupiez directement de cet entretien est concevable. Retrouvez dans cet article toutes les informations et astuces pour ce faire.

Entretenir sa toiture en chaume : dans quel intérêt ?

L’entretien de la toiture en chaume n’est pas uniquement indispensable pour conserver l’aspect agréable de celle-ci. Il est aussi fait pour éviter que votre toiture se détériore. Un toit mal entretenu est un toit qui ne dure pas. En effet, avec le temps et face aux diverses agressions, la toiture accumule des déchets. On va également voir la formation d’une couche d’algues et de mousse. Ces végétaux parasites conservent l’humidité alors que la toiture en chaume est très sensible à celle-ci. L’humidité provoque le ramollissement de la couvertureet est aussi à la source des crevasses dans le toit. Et qui dit crevasses dites déperdition d’énergie. Un entretien régulier vous évitera ainsi les travaux de rénovation coûteux.

Comment procéder à l’entretien sa toiture en chaume?

Vous l’aurez compris, l’entretien de la toiture en chaume se traduit par l’enlèvement des algues et des mousses de la toiture. Cette opération peut aussi s’accompagner du remplacement des bottes de chaume en mauvais état. Malgré la simplicité en apparence, de cette tâche il s’agit vraiment d’une opération qui demande du temps, du savoir-faire et une large connaissance en matière de toiture. Faites donc affaire avec un expert dans le domaine comme ce couvreur dans le 93 qui peuvent vous garantir la qualité de leur travail.

Pour ce qui est des étapes à suivre pour un entretien optimal, elles se présentent comme suit.

Première étape : Démoussezla toiture en chaume

C’est une opération qui se fait manuellement. Pour ce faire, servez-vous d’une brosse. Par le peignage, vous enlèverez une couche relativement mince de la toiture. Les lichens et les mousses seront retirés par la même occasion.

Deuxième étape : Nettoyez votre toiture.

Dans cette partie, l’opération consiste à éliminer les dernières traces les lichens ou les mousses qui n’ont pas été éliminés par le peignage. Elle se fait par un arrosage à basse pression de la toiture.

Troisième étape : Appliquez un produit anti-mousse

Avant d’appliquer un produit anti-mousse, faites-vous conseiller par un professionnel. Sachez qu’il existe des produits anti-mousses spéciaux toitures en chaume. Ce produit est appliqué sur la toiture une fois qu’elle est bien propre. Non seulement il freinera la réapparition des parasites végétaux durant les 2 ou trois années à venir, il contribue également à la prolongation de la durée de vie de votre toiture.

Dernière étape : Remplacez les bottes de chaume

Comme vous avez pu constater, le peignage de la toiture engendre le détachement d’une bonne partie du matériau de couverture. Toutefois, pour éviter qu’il n’y ait une altération de la toiture et, donc une perte en énergie, il est indispensable de remplacer les bottes détachées.

A quelle fréquence entretenir ma toiture en chaume ?

L’état de votre toiture doit faire l’objet d’une vérification au moins une fois chaque année. Quant au démoussage et le nettoyage, ils n’ont lieu qu’une seule fois tous les 2 ans. Par contre, si vous avez une toiture en chaume fraîchement installée, il n’est pas nécessaire d’entamer un entretien à cette fréquence. Votre toit restera en bon état dans les 7 ans qui suivent son installation. Toutefois, si de gros dégâts sont constatés pendant cette période, une réparation est à envisager.

Catégories : Non classé

1 commentaire

Daryl · 29 juillet 2019 à 9 h 44 min

Merci, exactement ce qu’il me fallait pour mon exposé sur la culture matérielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *