La conception et le montage d’un escalier dans la maison obéissent à certaines contraintes. Celles-ci sont liées aussi bien à l’emplacement qu’à l’espacement disponible. À titre d’exemple, l’accès à l’étage dans les espaces réduits est une vraie problématique. Toutefois, outre le passage, l’escalier constitue également un élément de décor d’une maison. Ainsi, il permet de sublimer l’espace intérieur.

Comment perdre le moins de place possible ?

La configuration des lieux est un des critères importants lors de l’installation d’un escalier d’intérieur. Cela nécessite l’analyse de l’encombrement de celui-ci et de sa forme. S’il faut perdre le moins de place possible, il faut réduire au maximum l’emprise au sol de l’escalier. Il y a aussi l’ouverture du plancher supérieur ou la trémie. Ainsi, les escaliers droits sont à rejeter, car ils sont plus encombrants. Comme les escaliers font partie des équipements les plus sollicités, ils doivent être parfaitement dimensionnés. En plus, ils doivent également offrir une bonne résistance dans le temps.

Lorsque de la place manque, il vaudrait mieux opter pour les escaliers tournants ou à spirale. Une autre alternative est aussi les escaliers à pas décalés. Ce sont des marches posées de manière décalée les unes par rapport aux autres. Il s’agit d’une marche à droite pour le pied droit, et une à gauche pour le pied gauche. Un tel positionnement permet d’obtenir quelques centimètres à chaque marche. 

Si la place manque énormément ou que l’escalier est à emprunter ponctuellement, un escalier suspendu, escamotable ou rétractable représente une solution. Normalement, il est constitué de trois parties distinctes qui se replient les unes sur les autres. Elles sont conçues dans un seul et même bloc à fixer au plafond. Cela étant, certaines normes sont à respecter pour protéger les occupants. Il s’agit surtout des marches. Toutes, elles doivent être à hauteur égale. Celle-ci est comprise entre 16 et 21 cm avec un emmanchement supérieur à 70 cm. Pour le garde-corps, une hauteur de 90 cm minimum est requise pour l’escalier et une hauteur de 100 cm au moins pour un palier.

Quelques exemples d’escaliers sur mesure

Le principal critère déterminant la forme d’un escalier sur mesure, concerne surtout la forme et les dimensions de la trémie. Avant de contacter un fabricant escalier, il faut noter qu’il existe trois grandes catégories pour ce genre de construction à savoir :

  • l’escalier droit avec une seule volée en continu, adapté pour une maison avec une hauteur sous plafond moyenne ;
  • le modèle tournant ou demi-tournant et qui occupe plus d’espace ;
  • l’escalier hélicoïdal est le plus économe en surface au sol et celle de la trémie ; toutefois, son ascension peut être déplaisante.

Par exemple, JOA est un designer escalier spécialisé dans la création d’escalier sur mesure, répondant aux besoins du client et à l’espace disponible. 

A noter que les escaliers droits ou tournants ont besoin de s’appuyer sur une structure. Quant à l’hélicoïdal, il est autoporteur et peut donc prendre place n’importe où.

Catégories : Maison

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *